Accueil
Kiosque Inform. utiles Inform. Voyages
Fêtes
juives
Calendrier Fêtes Tourisme
terredisrael.com

Espace détente Histoires Georges Decouvrez Israel Sejour
en IL
Israel de A à Z Album photos Radio Tv Clips Prev. Conseil Perdu de Vue Ner Hazikaron Immobilier
 
 
Juifs de Tunisie
Histoire des Juifs de Tunisie
Histoire des Juifs de Tunisie
Juifs de Tunisie vus par ..
Communauté de Djerba
Les Grands Rabbins
Rabbins de Tunisie
Rabbi Hai Taieb Lomet
Rabbi David Bembaron
Rabbi Haim Bellaiche
Rabbi David Ktorza
Rabbi Meiss Cohen
Rabbi Fragi Uzan
Rabbi Meir Baal Haness
Les Grands Hommes
Maitre Charles Haddad
Acher Mizrahi
Raoul Journo
Temoignages
Rebbi Haim Assuied
Victor Bismuth
Dr Reuven Cohen
Tu es Juif Tune
Dico French Tune
Le Canal Tune
Canal Tune sur YouTube
Les "Tunes" célèbres
 
 
Equipe de rédaction
Rédacteurs :
Rolland Fellous
Patrick ATTAL
Efrate Schreiber
Yossi Taieb
Articles envoyés par :
Dr Victor Hayoun
Danielle Hababou
Gameline Tahar
Dr Reuven Cohen
Victor Bismuth
Les fetes juives Tunes
Levee Sepharim
Rosh Hodesh Elbnat
Seoudat Ytro
Rosh Hodesh Nissan
La Hanna
Les chiva Brakhot
La Bilada
La Thalet Lila
Les fêtes d'Israël
Fete juive - terredisrael.com Calendrier des fêtes
Fete juive - terredisrael.com Fêtes juives - menu
Fete juive - terredisrael.com Rosh Hashana
Fete juive - terredisrael.com Yom Kippour
Fete juive - terredisrael.com Souccot
Fete juive - terredisrael.com Hanoucca
Fete juive - terredisrael.com Tou bichvat
Fete juive - terredisrael.com Pourim
Fete juive - terredisrael.com Pessah
Fete juive - terredisrael.com Yom Haatsmaout
Fete juive - terredisrael.com Lag Baomer
Fete juive - terredisrael.com Yom Yeroushalim
Fete juive - terredisrael.com Shavouot
Jours de recueillement
Fete juive - terredisrael.com Yom Hashoa
Fete juive - terredisrael.com Yom Hazikaron
Fete juive - terredisrael.com 9 Av
 
La fréquentation du site
 
Communauté juive de Djerba
 
Pour visionner un très beau diaporama
sur la Ghriba :
cliquez ici

Une famille de Kohanim s'enfuit de Jerusalem en l'an 70 C.E. et transportèrent une des portes du Temple à Jerba.

Il paraitrait qu'elle serait incluse dans la synagogue appelée "Al-Ghriba" ("L'extraordinaire") du quartier "Hara Sghira (Le petit quartier), qui est situé au centre de l'ile.

La Ghriba est surtout renommée pour son pelerinage qui est celébré chaque année au moment de Lag Baomer. La population consistait principalement de Kohanim et il n'y avait pas de Levites parmi les résidents.

Selon la tradition, l'absence des Levi sur l'ile de Jerba est le résultat d'une malédiction contre eux par Ezra parce qu'ils refuserent de repondre à sa demande d'envoyer des Levi an second Temple.

Porte de la Ghriba
La Grotte de la Ghriba

C'est à DJERBA, après la destruction du premier Temple par Nabuchodonosor en 586, que quelques milliers juifs trouvèrent refuge, ils avaient suivi le prophète Jérémie qui lui allait se diriger vers Eléphantine en Haute Egypte, ces juifs ont traversé la Cyrénaique et la Tripolitaine, La majorité d'entre eux serait composée de Cohen (Cohanim) qui auraient même apporté avec eux des pierres du Temple édifié par Salomon, les autres juifs surtout l'élite et les Hauts Fonctionnaires ayant été massivement déportés à Babylone.

On pense que la Synagogue dite de la Ghriba date de cette époque. Cependant, ces juifs auraient rejoint d'autres familles qui avaient suivi les Phéniciens et avaient contribué à l'édification de Carthage pour fonder leur première diaspora.

Il existe 11 synagogues dans l'île, de Djerba et on dénombre en 1999 une population de plus de mille juifs vivant dans deux quartiers que l'on appelle "Hara Kebira" et "Hara Sghira" avec leurs maisons décorées avec des mains, des dessins d'yeux, des poissons et des étoiles de David.

Les juifs organisent tous les ans lors de Lag Bahomer une Hilloula , les femmes viennent particulièrement prier pour leur fertilité et celle de leur descendants. De nos jours, la communauté juive de Djerba semble vivre en parfaite harmonie avec ses concitoyens arabes, malgré un climat pesant depuis septembre 2 000.

Au premier, puis au second siècle, après la destruction du second Temple, d'autres juifs viennent rejoindre leurs frères. En effet, plusieurs centaines de milliers de juifs sont massacrés ou déportés par les romains (Titus et Trajan au 1er siècle puis Hadrien au 2ème siècle) dans toute la Méditerranée. A Gamarth, près de Tunis, on a découvert une nécropole juive datant de cette époque. On est à peu près certain de l'époque, les juifs vivants après le second Temple parlaient l'araméen.

Ils sont nombreux, arrivent même par le sud, venant du Yémen, passant par le Soudan, et le Sahara, si nombreux qu'ils font du prosélytisme, et convertissent des tribus Berbères; à l'époque on trouve des juifs dans le Sahara, dans le Hoggar, au Mali à Tombouctou, et au Niger, ces derniers venaient de l'Empire juif du Touat situé plus au nord, (d'où sont issus les noms de Touitou, Touati,).

Le Talmud raconte qu'au II ème siècle, Rabbi Akiba fit un séjour dans cette province appelée alors "Césarienne", il venait de Judée, pour consolider l'instruction et la culture juive, et contrer celle imposée par les Romains.

Les juifs sont nombreux lorsque s'écroule l'Empire romain, ils voient passer de nombreux conquérants : Les Vandales tolérants (vers 430), les Grecs de Byzance qui imposent la conversion et les répriment durement, ils assistent aux débuts officiels du catholicisme (St Augustin, d'origine Berbère vit à Hippone, l'actuelle Anaba).

Une impératrice juive, la Kahéna, fait face à l'invasion des Arabes en 693, son Empire chevauche la Tunisie (Gabes) et l'ouest de l'Algérie (jusque dans les Aurès). Elle meurt au combat à la tête de sa cavalerie après avoir fait subir de très lourdes pertes aux conquérants arabes, et les berbères sont dès lors obligés de se convertir massivement, sous peine de mort, à l'Islam. Ils gardent encore à ce jour des coutumes de cette époque et demeurent rebelles à la culture et à la langue arabe.

D'autres juifs viennent alors enrichir les "autochtones" ils suivent les troupes arabes et viennent de Perse et d'Irak (Bagdad est la ville-phare de cette époque), plus instruits, ces juifs contribuent à la construction de Kairouan, et à son resplendissement. Kairouan devient la nouvelle capitale de l'Ifrikya Ces juifs apportent avec eux le Talmud et les commentaires rabbiniques jusque là inconnus dans cette contrée.

Sous une lourde domination musulmane, fortement imposés, souvent humiliés, ou battus, appelés "Dhimmis", ils sont considérés comme citoyens de seconde zone, néanmoins « protégés » par les gouvernants, et plus tard par le Bey, sous la domination Ottomane, lequel nommait un Caid parmi ses sujets juifs, on peut citer les COHEN-TANOUDJI et les SCEMAMA. Jamais persécutés, les juifs qui se comptent par dizaine de milliers, peuplent de nombreuses villes : Bizerte, Tunis, Hamam Lif (cité de Naro, où on a trouvé les restes d'une synagogue en 1883), Gabès, Tozeur, Hadrumète, Gafsa, Sfax, Sousse, des communautés nomades vivent sous la tente dans le sud tunisien, d'autres dans des maisons troglodytes à Tataouine et à Matmata, mais ceux de Djerba gardent jalousement le secret de leur identité.

En Tunisie, on assiste à une ghettoisation des communautés, avec un regroupement des juifs dans les "haras", c'était pour des raisons de sécurité, mais aussi pour des raisons sociologiques et religieuses.

A Kairouan, Jacob ben Nissim ben Josias, fonda une Yéshiva réputée, au IX éme siècle, à la fin du X éme siècle, un esclave Huchiel ben Elhanan devint l'autorité spirituelle du judaisme en Afrique du Nord, deux grandes autres sommités s'illustrèrent dans cette ville : Issac ben Amram Hamoussalem et Isaac Israëli, médecins réputés. Au XI ème siècle, Kairouan fut décrétée ville sainte de l'Islam, et fut interdite aux juifs. Ces derniers quittent la ville; ils n'y sont jamais retournés.

Les siècles passent, l'Espagne est devenue musulmane depuis 711. Dans la péninsule ibérique, les trois religions cohabitent, la civilisation resplendit et éblouit le monde par l'éclat des découvertes scientifiques et philosophiques.

En 1239, une colonie de Juifs de Jerba s'établit en Sicile, ou ils obtinrent les concessions de cultiver le Henne, l'Indigo (Tekhelet) et les palmeraies royales. C'était courant pour les hommes juifs de la population de Jerba de chercher à vivre à l'étranger, mais ils revenaient toujours sur l'ile ou leurs familles étaient restées.

L'échange de marchandises entre Malte et l'Italie était dans les mains des juifs, qui cultivaient les produits et procédaient eux mêmes à leur exportation.

Maimonides, dans une lettre qu'il écrivit à son fils, exprima sa basse opinion concernant leurs superstitions et capacité spirituelle, mais les loua pour leur foi.

Mais après la "Reconquista" (1492) voulue et orchestrée par Isabelle la Catholique, fuyant l'inquisition, les juifs s'éparpillent dans le bassin méditerranéen, certains gardent la langue judéo espagnole, le Ladino, on les retrouve à Alexandrie, à Smyrne, à Salonique. D'autres se rendent au Maroc surtout à Fès puis à Meknès, quelques rares familles se réfugient en Tunisie.

Aux 19ème et 20ème siécles, les Yeshivot de Jerba produirent beaucoup de rabbins et scribes et ainsi fournirent des rabbins pour les communautés de toute l'Afrique du nord.

David Idan établit une imprimerie en Hébreu à Jerba en 1904 et beaucoup de livres, principalement les "Hagaddot" de Pessah et autres articles liturgiques, étaient imprimes dans cette imprimerie jusqu'en 1960.

En 1946, il y avait encore quelques 4.900 juifs a Jerba, établis à Hara Al-sghira, Al-Hara Al-Kabira, et Houmt-Souk, la ville principale de l'ile.

A la fin des années 60, il ne restait plus que 1.500 d'entre eux, la majorité émigrant en Israël et s'installant dans les Moshavs (la plupart étaient au Moshav Eitan). Ceux qui resterent sur l'ile, continuèrent à travailler dans le commerce.

Le pèlerinage de la Ghriba à Djerba réunit tous les printemps plus de 5 000 juifs venus de France, d'Israël, et du Canada, et après un arrêt de quatre années du au déclanchement de la seconde intifada par les palestiniens, ce pèlerinage a repris avec
Vigueur en 2005, les journalistes Alexandre Adler et Yvan Levai étaient invités par le Ministre du tourisme, M. Tijani Haddad.

En Avril 2002, de graves attentats se sont produits en Tunisie à l'encontre de la toute petite communauté juive. Le premier à Djerba, ou un membre tunisien d'Al Kaida a fait sauter un camion rempli de bombonnes de gaz devant la Ghriba, tuant 18 touristes allemands et deux français, le second attentat est la saccage de la synagogue de la Marsa et le troisième, l'incendie de la synagogue de Sfax, sur ce dernier, on ne possède pas de témoignage averti. D'autres incidents antisémites ont eu lieu, notamment des dégradations et des profanations dans les cimetières juifs mais aucun renseignement officiel n'en rend compte.

En Novembre 2005, Sylvan SHALOM, Ministre des Affaires Etrangères de l'Etat d'Israël, se rend en Tunisie et viste Jerba. (Source d'informations : Bernard COHEN-HADRIA 1999 et Beth Hatefutsoth, Jerusalem, Israel. Traduction par Linda Garcini)

Les juifs de Tunisie - Cliquez ici

 

Juifs de Tunisie

Juifs de Tunisie vus
par un Tunisien musulman

Les Rabbins de Tunis Rabbi Haim Bellaiche
     

 

   
 

Nos rubriques
Le Blog de terredisrael
Calendrier fetes Juives
Perdu de vue
Les cartes de voeux
Le Livre d'Or
Espace Culture
Espace Detente
Fetes Juives

Le Kiosque
Radio TV

Les cartes de voeux
Liens utiles
Liens Voyages
Israel de A a Z
Visite d'Israel
Vacances en IL
La Ste israelienne

Prevention
Communautes juives

Album Photos
Ner Hazikaron
Immobilier
Judaisme
Etre fier ...
Origine du conflit MO

Copyright - www.terredisrael.com
Les articles publiés dans le Site relèvent de la seule propriété de www.terredisrael.com
Seul le droit de courte citation reste permis avec lien directionnel actif de l’article avec le nom de l’auteur en entête obligatoire.
Ceux qui souhaitent copier une partie ou l’intégralité d'un article, sont priés d'en faire la demande par mail. Merci
Le site est édité par la
Sté Terredisrael Ltd. Israel
(Sté Num 513928770) -
Contact : Yossi TAIEB

Email: contact@terredisrael.com