Accueil
Kiosque Inform. utiles Inform. Voyages
Fêtes
juives
Calendrier Fêtes Tourisme
terredisrael.com

Espace détente Histoires Georges Decouvrez Israel Sejour
en IL
Israel de A à Z Album photos Radio Tv Clips Prev. Conseil Perdu de Vue Ner Hazikaron Immobilier
 
 
 
Chroniques du
Judaisme

 


Les rubriques du site

Livre d'Or
Nous écrire
 
Le Site terredisrael et vous
 
Recherche
 
Livre d'Or du Site
 
La frequentation du site
 
   
L’histoire du Rav de Tlemcen
par Georges Chouraqui
page
précédente
page
suivante

A la mémoire de ma Maman et de mon Papa ( zal ) qui m’avaient raconté cette belle Histoire et dont j’ai gardé un Souvenir toujours vivace.

Je vais vous raconter la légende :
L’Histoire du Rab de Tlemcen

L’histoire de la Tlemcen Juive se verra transformée par l’arrivée d’un réfugie d’Espagne ;
L’illustre Ephraim Enkaoua, dit Nkaoua, le futur Rab de Tlemcen.
Ephraim Enkaoua était le fils du célèbre rabbin et écrivain Israel Enkaoua – l’auteur du Menorat Ha Maor-, qui avait trouvé la mort a tolede en 1391.
Il avait fait en Espagne des études rabbiniques très poussées , et il y avait également appris la médecine.
Les événements de 1391 l’incitèrent a quitter le pays et a chercher une existence nouvelle en Afrique du Nord.
Quelque temps plus tard, il prit la route de Tlemcen et c’est alors , rapporte la légende, qu’un Miracle se produisit pour lui.
Il s’était en effet arrête pour célébrer le Shabbat dans un lieu fréquente par les lions, convaincu que le Seigneur le protégerait : il y resta donc seul, cependant que la caravane dont il avait fait partie s’en allait.
Le soleil commençait a baisser
Lorsque un Lion surgit d’un buisson. Il s’approcha du rabbin et s’accroupit devant lui comme s’il avait été un petit chien. Par crainte du lion, tous les animaux s’éloignèrent de R. Ephraim. Il en fut ainsi jusqu’à l’issue du Shabbat : le lion ne l’avait pas quitté. Il s’aperçut alors que le lion tenait entre ses mâchoires un serpent dont les extrémités se rejoignaient : elles étaient liées sur sa nuque comme un licou.
Le rabbin comprit ce signe . Il enfourcha le lion, prit le licou en main et arriva à Tlemcen.
Le rabbin Haim Bliah qui rapporte ces évènements rappelle qu’il etait alors interdit aux juifs d’habiter dans la ville même de Tlemcen, dont le séjour était réserve aux musulmans. R. Ephraim et les quelques juifs qui ne s’étaient pas éloignes de cette métropole résidaient donc dans un faubourg proche de Tlemcen. Or a ce moment la fille unique du gouverneur de Tlemcen tomba gravement malade. Les médecins de la ville ne savaient que faire pour la soigner. C’est alors qu’on se souvint qu’un médecin expert venait d’arriver d’Espagne.
Le gouverneur le fit chercher et lui dit : « Sauve la et je te donnerai ce que tu veux ! .
Il réussit a guérir la malade, et son père éperdu de reconnaissance, lui dit :
«Dis moi le salaire que tu réclames !."

R. Ephraim ne lui réclama ni or ni argent. Il lui demanda seulement d’autoriser ses frères à s’installer à Tlemcen et de leur accorder un quartier particulier ou ils pourraient s’établir.
C’est le quartier qu’on devait appeler le quartier des Juifs qu’il reçut pour sa peine.
Les Juifs s’empressèrent de s’y installer et d’y construire une synagogue.

Le rabbin Ephraim Enkaoua fut bientôt connu comme le Rab par excellence et il est appelé ainsi encore de nos jours.
IL vécut a Tlemcen jusqu’à son décès survenu en 1442.

IL fut inhumé au dehors de la ville, dans un petit cimetière situe en face du vieux cimetière juif sur la route de Hennaya, et sa tombe devint un lieu de pèlerinage qui a attire les foules d’Afrique du Nord jusqu’à l’Indépendance du Maroc, de Tunisie et d’Algérie.
La Hiloula du Rab y était celebrée en même temps que celle de l’illustre Bar Yohai, le trente troisième jour de l’Omer, bien que la date de son décès soit connue,
 
Le tombeau du Rav
Cette Hiloula etait un événement à Tlemcen, les personnes qui ont assisté en gardent un Souvenir inoubliable, cette fête durait presque huit jours et a donne l’occasion d’organiser des rencontres pour de futur mariages.
 
en savoir plus sur le Rav de Tlemcen, le Rav Ephraim Enkaoua, Par son petit fils cliquez ici

Clip vidéo
Pélerinage des Juifs de Tlemcen

Un document émouvant sur ce pélerinage de 1978

Une autre belle histoire, de l’époque de la jeunesse de mes parents.

Et dont ce miracle a été actualisé après les évènements d’Algérie.
C’est une Maman qui avait l’habitude tout les matins d’aller se recueillir sur la tombe de son jeune fils
Un jour réveillée par la pleine lune elle se rendit au cimetière croyant que c’était le matin , mais hélas elle entendit des voix d’ivrognes qui avaient appercu cette femme seule se mirent a la poursuivre , elle se mit a courir et arrive devant la sépulture de son fils et lui demande de la sauver, miracle la tombe s’entrouvrit ,elle put se cacher et échapper à ses poursuivants.
A la suite de ces faits on pouvait voir la pierre tombale entrouverte ,
je confirme l’avoir vu lors d’une de mes visites a Tlemcen.
Mais pour confirmer ce miracle, il y a une suite qui ne peut pas être conteste.
Apres l’indépendance de l’Algérie des travaux public furent envisages pour l’agrandissement des routes et ce fut le vieux cimetière des juifs qui étaient prévu pour ces aménagements.
Mais lorsque les travaux arrivent près de la tombe l’engin de terrassement se bloque, et un incident technique important survient par la rupture d ‘une pièce métallique . il faut changer de machine, et le lendemain même problème , avec en plus un malaise du conducteur, le troisième jour mise en place d’une nouvelle machine et d’un nouveau chauffeur et bien entendu nouveau incident mécanique et malaise cardiaque du conducteur.
La direction des travaux ne s’explique pas ces incidents , Pris de peur et de superstition les ouvriers cessent le travail des qu’une personne âgée leur raconte l’histoire de cette sépulture. A la suite de ces phénomènes un nouveau trace et décide , ainsi actuellement ce tombeau mortuaire est reste a sa place et justifie le miracle de cette histoire véridique.

A part ces légendes Tlemcen était réputé pour ces délicieuses Cerises et ses Cascades.

L'avant dernier marrane Lili BONICHE
   
 

Nos rubriques
Le Blog de terredisrael
Calendrier fetes Juives
Perdu de vue
Les cartes de voeux
Le Livre d'Or
Espace Culture
Espace Detente
Fetes Juives

Le Kiosque
Radio TV

Les cartes de voeux
Liens utiles
Liens Voyages
Israel de A a Z
Visite d'Israel
Vacances en IL
La Ste israelienne

Prevention
Communautes juives

Album Photos
Ner Hazikaron
Immobilier
Judaisme
Etre fier ...
Origine du conflit MO

Copyright - www.terredisrael.com
Les articles publiés dans le Site relèvent de la seule propriété de www.terredisrael.com
Seul le droit de courte citation reste permis avec lien directionnel actif de l’article avec le nom de l’auteur en entête obligatoire.
Ceux qui souhaitent copier une partie ou l’intégralité d'un article, sont priés d'en faire la demande par mail. Merci
Le site est édité par la
Sté Terredisrael Ltd. Israel
(Sté Num 513928770) -
Contact : Yossi TAIEB

Email: contact@terredisrael.com