Accueil
Kiosque Inform. utiles Inform. Voyages
Fêtes
juives
Calendrier Fêtes Tourisme
terredisrael.com

Espace détente Histoires Georges Decouvrez Israel Sejour
en IL
Israel de A à Z Album photos Radio Tv Clips Prev. Conseil Perdu de Vue Ner Hazikaron Immobilier
 
 

Sécurité civile en Israel

 

Conseils - Prévention

 

Les rubriques du site

Livre d'Or
Nous écrire
 
Site terredisrael et vous
 
Recherche par mots-clés
 
Livre d'Or du Site
 
La frequentation du site
 
 
L'antenne relais du réseau est-elle dangereuse ?
 
par Olivier Romanillos

Introduction
Aujourd'hui, plus de 300 millions de personnes possèdent un téléphone portable (27 millions en Grande Bretagne et de l'ordre de 80 millions aux Etats-Unis). Selon des chiffres officiels, 30% de la population française en possèdent un. Ce secteur de la téléphonie mobile a connu une ascension fulgurante ces cinq dernières années en France.
Cette énonomie est pourtant menacée depuis 1992 : aux Etats-Unis, à la suite du décès par tumeur du cerveau d'une adepte du portable, la famille intenta un procès à Motorola. La plainte fut classée sans suite, mais constructeurs et opérateurs ont financé des études sur ce sujet délicate.

Avec cette évolution, les études accablantes et contradictoires se sont multipliées. Du fait d'un nombre toujours croissant d'utilisateurs, Les antennes relais ont fleuri dans notre paysage: sur pylòne, en toiture, en façade d'immeuble, voire à l'intérieur de locaux ou d'espaces publics. Durant les trois derniers mois de l'année 2000, plus de 1664 nouvelles stations furent installées, 589 modifiées et 403 abandonnées. En janvier 2001, on en dénombrait 29416 sur notre territoire.
Le public s'interroge : le fait que l'antenne du téléphone soit si proche de notre tête et que des antennes relais soient de plus en plus nombreuses dans l'environnement représente-t-il un danger?
Un risque, aussi faible soit-il au plan individuel, pèserait lourd en termes de santé publique, à cause du grand nombre de personnes exposé.


Des antennes de macrocellules

Les définitions
Les ondes des téléphones portables appartiennent à une gamme de fréquences électromagnétiques déjà utilisée. Les radio-fréquences (RF, de 30 kHz à 300 GHz) sont courantes tant à domicile (cuisson à micro-ondes, ondes radio ou télévision, ...) que dans le milieu professionnel (équipements médicaux, aéronautique, émetteurs radio ou télévision, radars, communications entre personnels de sécurité ou taxis, systèmes antivols ou de télécommandes). Les fréquences exploitées pour la téléphonie mobile se situent, selon les opérateurs et les technologies, entre 850 et 1900 MHz. Elles s'étendront jusqu'à 2200 MHz, avec le développement de la nouvelle technologie UMTS, et dans la bande 400 MHz avec le système TETRA en cours de développement.

Il existe trois types de stations de base: macro- , micro- et picocellulaire. La taille des cellules (zone géographique couverte par une station de base) dépend de trois paramètres :
- la topologie du terrain (collines, bâtiments, etc.);
- la bande de fréquence utilisée (plus la fréquence est élevée, plus la cellule est petite);
- la capacité (nombre d'appels que peut traiter une cellule).
Les stations de base sont espacées de 0,2 à 0,5 km en ville et de 2 à 5 km en campagne Les relais macrocellulaires se situent généralement sur des toitures ou des pylônes. Ils ont la plus grande couverture. Ce sont les relais les plus puissant dans le sens où il diffuse une plus grosse source d'énergie. Les autres sortes se trouvent entre autre sur des façades d'immeubles et dégage moins d'énergie.

Les accusations
Quand les radars furent utilisés pendant la Deuxième Guerre Mondiale, on a mis en place des standards de sécurité jugés suffisamment hauts pour permettre l'utilisation illimitée aux militaires des micro-ondes et des hautes fréquences, mais pas vraiment en se préoccupant de la santé publique. A ce moment, les rapports des scientifiques américains qui annonçaient que les micro-ondes pouvaient causer des leucémies, des cataractes, des tumeurs de cerveau et des troubles cardiaques furent ignorés.
Depuis, des rapports plus graves apparurent. Quand les degrés d'exposition maximum furent établis dans les années 1950, ils étaient basés sur les champs ne causant pas une hausse significative de la température du corps humain (+1°C). La possibilité d'effets non-thermiques a été ignorée. Malgré les observations des écritures scientifiques, c'est toujours le cas.

La sécurité des portables a été remise en cause par le recherche scientifique qui à découvert que les portables peuvent provoquer certains risques pour la santé, tels que des maux de tête, des toubles de la concentration et des pertes de mémoires. Aucun de ces problèmes n'est aussi sérieux que celui des tumeurs au cerveaux, une maladie qui peut être causée par les ondes ultra-courtes des antennes des portables. Ces ondes sont absorbées par le tête ce qui a un effet thermique qui conduit souvent au développement des tumeurs cancéreuses. Bien que des experts aient prouvé l'existence de ces dangers, l'industrie des portables continue à chercher des excuses. Ils soutiennent que ces recherches sont officieuses et qu'il faut attendre les résultats de l'Organisation Mondiale de la Santé avant de condamner les portables. L'OMS publiera ces résultats en 2003.

Depuis plusieurs années, il existe des baladeurs avec un récepteur radio intégré, Le fil du casque faisant office d'antenne. Les kit "piétons" suivrait le même principe pour les téléphones mobiles de manière involontaire. La différence entre les deux appareils réside dans le fait que la radio ne sert uniquement qu'à recevoir des ondes, alors que le téléphone doit bénéficier d'une puissance bien plus élevée afin d'émettre de l'information.

Une rumeur affirme que le Pentagone aurait investi 100 millions de dollars dans la recherche sur les ondes-radio en tant qu'arme de guerre

Les réponses officielles
Avant toutes études, les experts soulignent que le téléphone portable est est un système de communication qui est utile. La rapidité des alertes en cas d'accidents, de feux ou d'autres dangers, et l'efficacité des secours, sont considérablement améliorées par la large diffusion de cette technologie qui a déjà sauvé de nombreuses vies dans le monde (citons par exemple les attentats du 11 septembre 2001).

La pression du public et des médias se focalise sur les antennes des stations de base, alors que le champ reçu est beaucoup plus faible que lors d'une conversation avec l'aide d'un téléphone mobile. Le graphique suivant montre des mesures effectuées dans des écoles de Paris intra-muros en l'an 2000.

Le schéma montre la propagation des ondes-radio à partir d'un relais.

Diffusion du faisceau électro-magnétique depuis une antenne de macrocellule.
Les études passées et en cours portent sur : le cancer, le système cardio-vasculaire, le système auditif, le système immunitaire, la reproduction et le développement, les interférences avec les implants médicaux. Mais pour une expérience donnée, dans la majeur partie des cas, une seconde renvoie des résultats différents, malgré des conditions les plus fidèles possible.
Les connaissances actuelles des conséquence sur l'homme sont méconnues. En 1996, des résultats préliminaires sur les taux de mortalité chez les clients d'un réseau de téléphonie mobile américain (255 868 personnes) furent publiés. La comparaison était faite entre les utilisateurs de terminaux portables et ceux des autres modèles de téléphones mobiles. Pour une population d'utilisateurs réguliers pendant 3 ans, le rapport de mortalité était de 0,86 (0,47-1,53). La courte durée du suivi (un an) et la méconnaissance des causes de la mort constituent les faiblesses majeures de l'étude.

L'expérimentation animale ou sur cellules isolées a produit de nombreux résultats. Les données numériques sont relativement rares sur Internet. Voici les tableaux d'études menées dans des université américaines.

Cependant, le recul est encore limité pour juger d'éventuels effets à long terme. Les données scientifiques indiquent l'existence d'effets biologiques dits non thermiques. Quelques auteurs ont rapporté un lien possible entre certaines formes de cancers du cerveau et l'usage d'un téléphone mobile, alors que des publications très récentes montrent le contraire. Tous recommandent la poursuite de tels travaux avant de conclure sur des manifestations semblables aux substances chimiques et aux rayonnements ionisants, qui n'apparaissent qu'après de nombreuses années d'exposition.
Conclusion
Il se dégage de ces accusations et de ces réponses de grandes et inquiètantes incertitudes (au vue du nombre d'utilisateurs). Malheureusement nous n'obtiendrons de réponses que plus tard (ou trop tard ?). Vous voilà informé(e) d'un danger potentiel. Les dangers sont évidents pour qui daigne y prèter attention.

Tout ce que l'on peut vous conseiller est d'avoir une utilisation modérée (avec ou sans oreillette!), d'éviter toute communication lorsque vous êtes au volant (car ce danger est réel et d'ailleurs les sanctions sont assez dissuasives pour la personne qui n'utilise pas un kit "mains libres"!) et de respecter autrui en éteignant votre mobile dans les lieux tels que les cinémas ou les hopitaux.

 

 

   
 

Nos rubriques
Le Blog de terredisrael
Calendrier fetes Juives
Perdu de vue
Les cartes de voeux
Le Livre d'Or
Espace Culture
Espace Detente
Fetes Juives

Le Kiosque
Radio TV

Les cartes de voeux
Liens utiles
Liens Voyages
Israel de A a Z
Visite d'Israel
Vacances en IL
La Ste israelienne

Prevention
Communautes juives

Album Photos
Ner Hazikaron
Immobilier
Judaisme
Etre fier ...
Origine du conflit MO

Copyright - www.terredisrael.com
Les articles publiés dans le Site relèvent de la seule propriété de www.terredisrael.com
Seul le droit de courte citation reste permis avec lien directionnel actif de l’article avec le nom de l’auteur en entête obligatoire.
Ceux qui souhaitent copier une partie ou l’intégralité d'un article, sont priés d'en faire la demande par mail. Merci
Le site est édité par la
Sté Terredisrael Ltd. Israel
(Sté Num 513928770) -
Contact : Yossi TAIEB

Email: contact@terredisrael.com