Accueil
Kiosque Inform. utiles Inform. Voyages
Fêtes
juives
Calendrier Fêtes Tourisme
terredisrael.com

Espace détente Histoires Georges Decouvrez Israel Sejour
en IL
Israel de A à Z Album photos Radio Tv Clips Prev. Conseil Perdu de Vue Ner Hazikaron Immobilier
 
 
 

Les rubriques du site

police
Livre d'Or
Nous écrire
 
Recherche
 
Livre d'Or du Site
 
La frequentation du site
 
Sur "Messilat Yecharim",
de Rabbi Moché Hayim Luzzatto, le "Ramhal" (1707-1746)
par
Françoise Tibika.

Aujourd'hui, malheureusement, on peut comprendre pourquoi, tel qu'Il est décrit et glorifié, le Dieu d'Israël, l'éternel Tout Puissant, puisse être perçu par certains comme une idole. En effet, au lieu d'être le peuple du Dieu vivant, le Dieu Un, le peuple d'Israël déchiré de toutes parts, est devenu entre autre le peuple d'une seule idole, une idole assoiffée de prières et de rites astreignants, et dont les exigences frôlent parfois la déraison. Il n'est alors pas étonnant qu'une partie des enfants Israël se soit éloignée de Lui, et que nos jeunes aillent chercher "la vérité" aux quatre coins du monde.

Or le Ramhal nous explique, dès les premières phrases de son livre écrit il y a plus de 300ans, que Dieu ne nous a créés que pour nous délections de Lui, et jouissions de la splendeur de Sa présence ("Ziv Chrinato"), spécifiant qu'il s'agit d'une jouissance bien supérieure à toutes celles que nous pouvons découvrir. Indéniablement, Dieu nous aime. Il nous aime d'un amour infini, comme un père aime ses enfants, sans discrimination entre le faible et le fort, l'instruit et l'ignorant, le pauvre et le riche, le religieux et le non religieux etc.
Il aurait pu nous créer de manière à ce que dès notre naissance et jusqu'à notre mort, nous Lui rendions cet amour sans même y réfléchir. Mais Il nous aime trop. Il nous aime tant, qu'au prix de nous voir s'éloigner de Lui, Il n'a pas voulu nous priver de ce qui nous est le plus précieux, de ce qui fait la différence majeure entre l'homme et les bêtes: le choix.
Priver un homme de la possibilité de choisir, c'est lui enlever sa dignité et avec elle, sa particularité.

L'homme naît avec le choix. Il a le choix d'aimer Dieu comme un fils qui aime son père et reconnaît ce que celui-ci a fait pour lui, mais il a aussi le choix, comme un enfant rebelle qui méprise ses racines, de renier Dieu et de S'en éloigner.

Le Ramhal nous fait comprendre, que malgré toutes les apparences, malgré la quantité et la diversité des choix que l'homme doit faire et des décisions qu'il doit prendre tout au long de sa vie, quelle que soit sa culture, quelles que soient ses facultés intellectuelles, à chaque pas, l'homme n'a réellement le choix qu'entre deux possibilités: celle d'aller vers Dieu et celle de s'en éloigner. Aller vers Dieu c'est aller vers le "Ziv Chrinato" et la Vie Eternelle, s'en éloigner c'est courir à sa perte.

Messilat Yecharim est une carte routière qui permet à chacun qui la suit d'atteindre le "Ziv Chrinato". Pour y arriver il y a un code de la route à respecter. Le Ramhal l'explique avec grande précision, en décrivant tous les obstacles que l'on peut trouver sur cette route et comment les éviter, les contourner ou les affronter. Aucun détail n'est épargné.
Cependant ce code n'est certes pas comme on pourrait l'imaginer un emploi du temps chargé de prières, de rites ou de jeûnes.

C'est un code universel qui enseigne la connaissance de soi, le respect et l'amour de soi et de l'autre. Un code d'une simplicité fulgurante, et d'une clarté époustouflante. Sondez vos cœurs sans répit, dans chacun de vos actes, dans chacune de vos pensées. Apprenez à vous connaître, apprenez à vous aimer, à accepter ce que vous ne pouvez changer et à améliorer le reste. Débarrassez-vous de tout ce qui n'est pas "vous". Déshabillez-vous de ces couches ridicules d'orgueil d'envie et de peur, qui au lieu de vous protéger vous éloigne de votre seul protecteur, le Dieu Tout-Puissant qui a crée la terre et les cieux. N'ayez crainte de paraître nu devant votre créateur. C'est Lui qui vous a fait; Il vous connaît mieux que vous-même, et vous aime pour ce que vous êtes. Voila ce qu'enseigne le Ramhal, avec une connaissance sans pareil de l'âme humaine, à côté de laquelle, les enseignements que vont chercher nos jeunes en Inde par exemple, ont l'air plutôt pâles et même parfois infantiles.

Ce code est très strict, car quand il est question de vie ou de mort, comment pourrait-il en être autrement? Cependant il ne faut pas entendre le "Ziv Chrinato" comme un lieu exotique et mystérieux, comme une sorte de club privé dont l'entrée serait réservée à une élite. Le Ramhal nous dit que non seulement le "Ziv Chrinato" est accessible à tous, à tous ceux qui sont prêts à prendre la route et à en respecter le code, mais que c'est ce lieu même où chaque homme désire parvenir. Dans un langage moderne et limité on pourrait appeler ce lieu la réalisation de soi; mais c'est bien plus: c'est ce lieu où la "lumière de l'homme" brille de tous ses feux. La "lumière de l'homme" est entre guillemets car l'homme en lui-même n'a pas de lumière, si ce n'est celle de Dieu qui s'y reflète.

A prime abord la tâche semble extrêmement difficile, pratiquement insurmontable et pourtant le Ramhal nous rappelle tout le long du livre à quel point c'est simple: "Ve ze pachut". Un peu comme lorsqu'on doit faire des excuses: cela demande parfois un effort qui parait insurmontable et pourtant c'est si simple de dire "pardon".

Le peuple d'Israël attend le messie mais le Ramhal nous fait comprendre qu'en réalité c'est Dieu qui "attend" le peuple Israël. Dieu n'attend pas, comme on pourrait le croire, que le peuple Israël lui récite des psaumes à longueur de journée ou que les fils Israël soient tous vêtus de noir et que les filles Israël portent des perruques ou des bas en plein été. Dieu attend les enfants Israël comme un père qui attend que ses enfants grandissent et deviennent ces êtres magnifiques auxquels il a donné la vie, chacun avec sa particularité, chacun avec sa lumière.

Chacun de nous est une image de Dieu, un miroir qui reflète une des nombreuses facettes de Dieu. Nettoyer et faire briller ce miroir afin que la Gloire de Dieu se manifeste aux yeux de tous et éclaire la terre entière, c'est ce que propose Messilat Yecharim."

Françoise Tibika est née à Alger.
Elle a passé son enfance à Paris et vit à Jerusalem depuis 1971.
Elle a 3 enfants. elle a fait des etudes de chimie à l'université Hébraique
où elle travaille depuis comme chercheur, à l'Institut de Chimie, du campus de Giveat Ram.
Enfant, elle a étudié le judaisme avec son père Rahamim Aimé Tibika,
et plus tard avec Colette Aboulker Muscat de Jerusalem et aussi avec deux de ses élèves Claudine Forge et Tirza Moussaieff.
Elle termine un premier livre intitulé «A quoi pensent les molécules ?», l'intention de ce livre est d'éveiller la conscience du lecteur en approfondissant ses connaissances sur la matière et ses lois.
Ramhal - La lumière éclatante  
Le Ramhal, initiales de Rabbi Moché Hayim Luzzatto (1707-1746) est sans doute l'un des maîtres les plus prolifiques et les plus innovateurs que le Judaisme ait connu. Cabaliste et logicien, talmudiste et poète, moraliste et grammairien, théologien et dramaturge - telles sont les facettes apparemment antinomiques de la personnalité exceptionnellement riche de ce géant de la Thora.

Le Ramhal est le plus grand sage de la Cabale, dont il a pensé la véritable dimension de la Cabale en termes rationnels. Il est aussi l'auteur qui a clairement défini les fondements authentiques de la Foi Juive ( Derekh Hachem - La voie de D.ieu ).

Il naît en 1707 dans le guetto de Padoue (Italie), qu'il ne quittera qu'en 1735. La virulence des calomnies et les violentes attaques contre ses écrits l'obligeront alors à quitter sa ville natale pour Amsterdam. Dès leur publication en effet, les écrits de Ramhal soulèvent une polémique sans merci. Ils sont bientôt attaqués avec une violence inouïe par les Rabbins de Venise, puis par ceux de Francfort lors du passage du Maître dans cette ville en 1735. En réalité, la raison de cette grande controverse ne réside pas dans la propagation de la Cabale par un jeune homme qui irrite les maîtres de son époque, mais dans l'idée du messianisme qui émane de l'oeuvre Ramhalienne. En effet, le Ramhal a eu la révélation d'un Maguid - un narrateur céleste qui lui dicte le Zohar Tin'yana ou 'Second Zohar'. A l'instar de Rabbi Chimon Bar Yohaï - le maître du Zohar, le Ramhal s'impose dès l'âge de vingt ans dans le canon Thoranique. Pourtant, en 1730, sous la pression des maîtres de sa génération hantés par la crainte du "faux messie", le Ramhal accepte de signer un 'aveu', sur le conseil de son maître. Cet aveu stipule l'interdiction d'écrire sous la forme du Zohar. La signature de l'aveu n'apaise pas les détracteurs du Ramhal, et les attaques se poursuivent sans répit, jusqu'au début de l'année 1735 où le maître est contraint de quitter l'Italie pour Amsterdam. Il fait une escale dans le Beth Midrash de Rabbi Yaacov Papirach, à Francfort. Il espère que dans cette ville d'érudits, il pourra s'employer à dissiper les malentendus dont il est victime. Mais il est menacé de Herem - anathème, s'il ne signe pas un aveu qui cette fois stipule l'interdiction d'enseigner, d'étudier ou d'écrire sur la Cabale jusqu' à l'âge de quarante ans.

Après avoir signé, le Ramhal se rend à Amsterdam. Dans cette ville il peut enfin retrouver une vie plus sereine et il, compose des ouvres ayant trait, non pas à la Cabale mais à l'éthique et à la foi. En 1740, il publie un livre : le traité de Moussar (morale juive) le plus remarquable qui ait jamais été écrit : Messilat Yecharim - La Voie Des Justes. Toutes les communautés de la Diaspora adoptent l'ouvrage sans hésiter, et il devient ainsi le traité fondamental de la morale juive. Pourtant, Messilat Yécharim est plus qu'un livre de morale. Le Ramhal y enseigne la voie de la perfection qui conduit jusqu'au but ultime: la prophétie. Il y montre la voie de la piété authentique, tant recherchée par les véritables maîtres de la Thora qui aspirent à l' union avec D.ieu.

A Amsterdam où il vit jusqu'en 1743, le Ramhal publie une dizaine de livres dont le fameux Derekh Hachem - La Voie de D.ieu, véritable somme de la Foi Juive.

En 1743, le Ramhal quitte Amsterdam pour se rendre en Erets Israël, à Acco (Acre). Trois ans plus tard, en 1746, le 26 Iyar, alors qu'il n'est âgé que de 39 ans, il est atteint par une épidémie, et, quitte ce monde pour rejoindre les saints d'Israël. Il est enterré à Tibériade, à côté de Rabbi Akiva.

La vie du Ramhal est exceptionnelle - sa fin tragique..Quant à ses écrits, ils sont sublimes. Au-delà des péripéties et des bouleversements de son histoire, on perçoit la profonde unité de sa personnalité et de son ouvre.

Au-delà de la symbolique et du rationnel, il y a quelque chose dans l'ouvre Ramhalienne de l'ordre du Conscient, il s'agit de l'Essence ou de la découverte de D.ieu - l'Unique Existence.

L'ouvre du Ramhal inaugure l'ère messianique qui libère les hommes du dualisme et les conduit vers l'Unité ultime.

La quasi-totalité de cette ouvre est consacrée à la connaissance de la Hanhaga - Direction divine du monde dont le but ultime est le Guilouy Yihoudo - la Révélation de l'Unité .

Source : Institut Ramhal - http://www.ramhal.com/Biographie.htm

 
reagissez a cet article
 
   
 

Nos rubriques
Le Blog de terredisrael
Calendrier fetes Juives
Perdu de vue
Les cartes de voeux
Le Livre d'Or
Espace Culture
Espace Detente
Fetes Juives

Le Kiosque
Radio TV

Les cartes de voeux
Liens utiles
Liens Voyages
Israel de A a Z
Visite d'Israel
Vacances en IL
La Ste israelienne

Prevention
Communautes juives

Album Photos
Ner Hazikaron
Immobilier
Judaisme
Etre fier ...
Origine du conflit MO

Copyright - www.terredisrael.com
Les articles publiés dans le Site relèvent de la seule propriété de www.terredisrael.com
Seul le droit de courte citation reste permis avec lien directionnel actif de l’article avec le nom de l’auteur en entête obligatoire.
Ceux qui souhaitent copier une partie ou l’intégralité d'un article, sont priés d'en faire la demande par mail. Merci
Le site est édité par la
Sté Terredisrael Ltd. Israel
(Sté Num 513928770) -
Contact : Yossi TAIEB

Email: contact@terredisrael.com