Accueil
Kiosque Inform. utiles Inform. Voyages
Fêtes
juives
Calendrier Fêtes Tourisme
terredisrael.com

Espace détente Histoires Georges Decouvrez Israel Sejour
en IL
Israel de A à Z Album photos Radio Tv Clips Prev. Conseil Perdu de Vue Ner Hazikaron Immobilier
 
 

La Société israélienne

 

La population israélienne

 

Les minorités

 

Les rubriques du site

qui sommes nous
informations utiles
liens utiles voyage
israel de A a Z
israel institutions
societe israelienne
francophones israeliens
israel sante
israel immobilier
vacances israel
visite en israel
votre alya
judaisme
fetes juives
communautes juives dans le monde
origine du conflit du MO
espace culture
espace detente
conseils
prevention
formation
liens internet
livre d or Livre d'Or
nous ecrire Nous écrire
 
Recherche
 
Le Site terredisrael et vous
 
Livre d'Or du Site
 
La frequentation du site
La pauvreté en Israel
une étude de Yossi Taieb pour www.terredisrael.com
 
Selon le "Rapport du Bitouah Leumi" du 8 Nov 2010,
Définition du "seuil de pauvreté en 2010 Israel"
pauvrete-israel
 
Selon le "Rapport du Bitouah Leumi" du 8 Nov 2010,
6.300 familles avec 2 salaires sont passées sous le seuil de la pauvreté

Vous pensez qu'il suffit aux parents de travailler pour ne pas devenir pauvre ?
De plus en plus de jeunes couples, qui appartenaient à la classe moyenne, ne peuvent plus boucler leurs budgets. Les deux salaires ne suffisent plus !

 
Suzanne (36 ans) et Yaacov (45 ans) Rebouba de Petah Tikva sont les visages de ces nouveaux pauvres. Tous deux travaillent.
Ils ont 3 enfants de 2 à 11 ans.
Jusqu'il y a 2 ans, Suzanne était couturière et avait une paie de 5.000 Sh/mois + avantages
Yaacov, était soudeur dans l'industrie et gagnait 6.000 Sh/mois + avantages.
Ils ont élevé leurs enfants sans aucune privation. "Avec 11.000 Sh, nous vivions correctement dit Suzanne".

Avec la crise, les entreprises qui les employaient ont du licencier ou deposer le bilan.
Tous deux ont cherché un travail dans leur specialité mais n'ont trouvé qu'un poste de caissière pour Suzanne et livreur pour Yaacov.

Leurs revenus sont actuellement de 3.000 et 3.800 Sh/mois. "Les 6.800 Sh ne couvrent plus les frais famillaux, nous n'achetons que le strict minimum pour les enfants et plus rien pour nous. Nous sommes obligés de demander l'aide d'amis et de membres de la famille." dit Suzanne.
 
pauvrete-israel
D'autres n'hésitent plus à se rendre à Meir Panim (resto du coeur) pour déjeuner ...
 
Source : Yediot Aharonot du 09 nov 2010
 
Selon le "Rapport du Bitouah Leumi" du 8 Nov 2010,
123.500 personnes sont passées sous le seuil de pauvreté en 2009
Alors que le chomage diminue en Israel, 123.500 personnes (15.000 familles) sont passées cette année, sous le seuil de la pauvreté, 3.400 nouveaux pauvres ont moins de 30 ans...

Il est à noter que sur les 15.000 nouvelles familles pauvres :
- 6.300 ont les 2 parents qui travaillent !!!
- le chef de famille est agé de 31-45 ans et pour 4.700 d'entre eux, il est bachelier.

- 1 israélien sur 4 vit sous le seuil de la pauvreté en 2009 (1.775.000)
- 1 enfant sur 3 (36%) vit sous le seuil de la pauvreté (850.000).

pauvrete-israel
pauvrete-israel
 
9.300 personnes sont sorties de la pauvreté en 2009
 

pauvrete-israel

 
6,5% de chomeurs et 1 million de personnes qui ne travaillent pas

pauvrete-israel

En 2009, 21 % des femmes arabes et 58% de femmes juives travaillaient.
40 % des juifs orthodoxes avaient une activité.
 
 
Définition du "seuil de pauvreté en 2007 Israel"

Toute personne ayant des revenus inférieurs à la moitié du salaire moyen, est considérée comme vivant en dessous du seuil de pauvreté, soit pour une personne seule, un salaire ou des allocations inférieurs à 1 866 shekels ou à 4 778 shekels pour un couple et deux enfants.

 
Compte rendu annuel de la Banque d'Israel

Un israélien sur 4 est pauvre, selon le Bitouah Léumi.
Si cela est vrai, comment se fait-il que nous ne les voyons pas ?
Est-il possible qu’il y ait 1.750.000 personnes défavorisées en Israël et que nous ne sachions pas ?
Ces questions qui interpellent sont souvent répétées ...

Le compte rendu annuel de la Banque d’Israël qui a été présenté le 11 avril 2007 au Gouvernement a répondu à ces questions par une approche différente qui va surprendre.
Les économistes de la Banque d’Israël, ont analysé et segmenté la population pauvre en Israël par groupes démographiques et sociaux.

Voici le détail de la présentation pour l'année 2006 en Israel :
- 44% (770.000) des pauvres sont des arabes
- 16% (330.000) des pauvres sont des juifs orthodoxes
- 3% (50.000) des pauvres sont éthiopiens.
Ces trois groupes démographiques représentent 63% de la pauvreté en Israel, 1,1 million sur un total de 1,75 millions de personnes.

La pauvreté dans ces populations est profonde mais loin des yeux de l’israélien moyen qui habite des quartiers différents, fréquente des amis qui lui ressemblent.
Ces trois catégories de population se concentrent dans des zones géographiques fermées et loin des yeux du public d’israéliens moyens.

Par une approche différente, non par les revenus déclarés mais par la consommation des familles, l'étude montre que parmi les 650.000 pauvres restants, 500.000 sont moins pauvres.
Ils ont un niveau de vie de loin supérieur au seuil de pauvreté mais déclarent des revenus inférieurs à ce seuil.
Une grande partie de cette catégorie ne déclare pas tous leurs revenus (travail au noir) et une autre vit au dessus de ses moyens (avec un grand découvert bancaire).

Rappel : 14% de la population israélienne est très pauvre et 11% est pauvre.

Les 150.000 restants vivent dans la misère.
Ils représentent 2% de la population, ce sont ceux que l’on rencontre dans nos villes.

Que l’on ne se trompe pas : les autres pauvres 1.600.000, hommes, femmes et enfants ne se sont pas envolés.
Ils continuent à vivre avec nous et font partie de la société israélienne, mais ne sont pas vus des balcons et fenêtres de l’israélien moyen.
Ils vivent dans leurs quartiers et jusqu’à présent ils n’ont pas empêché l’israélien moyen de dormir en paix.

La politique mise en application par Netanyahu dans le cadre du dernier gouvernement Sharon, ont aggravé la pauvreté et renforcé la conviction de beaucoup d’Israéliens qu’ils sont pauvres maintenant et qu’il n’y a plus de réseaux sociaux pour leur venir en aide.

Et aujourd’hui, le gouvernement se trouve face à un dilemme, il est totalement coincé entre deux urgences :
- les besoins de l'aide sociale .
- les besoins militaires et le cout de la guerre au Liban .
Ce seront, surement, les plus défavorisés qui payeront la note.

   
Quand les rescapés de la Shoah vivent sous le seuil de pauvreté

On a du mal à croire que des survivants de la Shoah vivent dans la pauvreté, mais c’est pourtant vrai. Aujourd’hui vivent en Israël 260 000 rescapés de la Shoah et 80 000 d’entre eux ont du mal à survenir à leurs besoins et vivent sous le seuil de pauvreté.
Ces survivants de la Shoah sont dans leurs 70ème ou 80ème années, mangent aux soupes populaires et reçoivent leurs vêtements d’organisations charitables. Il leur faut choisir entre produits alimentaires ou médicaments, et ils n’ont pas, bien entendu, suffisamment d’argent pour se payer un appareil auditif, des lunettes ou un dentier.

On a du mal à croire que des survivants de la Shoah vivent dans la pauvreté, mais c’est pourtant vrai. Aujourd’hui vivent en Israël 260 000 rescapés de la Shoah et 80 000 d’entre eux ont du mal à survenir à leurs besoins et vivent sous le seuil de pauvreté.

Ces survivants de la Shoah sont dans leurs 70ème ou 80ème années, mangent aux soupes populaires et reçoivent leurs vêtements d’organisations charitables. Il leur faut choisir entre produits alimentaires ou médicaments, et ils n’ont pas, bien entendu, suffisamment d’argent pour se payer un appareil auditif, des lunettes ou un dentier.

Sur les 80 000 survivants de l’holocauste qui vivent sous le seuil de pauvreté, 20 000 sont originaires d’Europe et 50 000 sont des immigrants des pays de l’ex-Union Soviétique venus à partir des années 90.

Selon une étude effectuée il y a deux ans par un démographe de l’Université Hébraïque, il ressort que 35% des survivants ont besoin d’une aide : par exemple, des couvertures ou des appareils de chauffage ; 25% doivent choisir entre une bonne nourriture ou des médicaments ; 16% ne peuvent pas payer leur note de téléphone ou visiter leurs enfants.

Les gouvernements d’Allemagne, de France et d’Autriche donnent davantage d’aide financière à leurs survivants de la Shoah que le gouvernement d’Israël aux siens. C’est vrai, ces pays furent des responsables directs de la Shoah. Mais en même temps, Israël est le seul Etat qui reçoive des réparations d’un autre pays. Un problème moral se pose : un survivant doit-il recevoir plus d’argent qu’un vieillard pauvre d’Ethiopie ou du Maroc ?

On peut se poser la question : pourquoi des centaines de millions de dollars sont-ils dépensés par des Juifs d’Amérique surtout, mais aussi en Israël pour des musées de la Shoah, pour des statues et pour d’autres monuments ? Certes, faire connaître à la nouvelle génération l’extermination des Juifs d’Europe et garder en mémoire les événements de cette période sont des sujets importants, mais cela ne devrait pas empêcher que certaines sommes soient destinées à aider les derniers survivants à vivre plus décemment. « Ces gens sont dans la dernière période de leur vie » dit Factor, 81 ans, qui parle avec difficulté suite à une attaque cérébrale, et « nous ne pourrons plus les aider dans le futur, et leur futur, c’est aujourd’hui ».

Extraits de l’article : Quand les rescapés de la Shoah vivent sous le seuil de pauvreté : de Larry Derfner dans Jerusalem Post du 16 février 2007
 
En Israël, 1 enfant sur 3 vit
sous le seuil de la pauvreté
Source : "Rapport du Bitouah Leumi" du 23 Janvier 2006 repris par Yedihot aharonot du 23 Janvier 2006
1,6 millions d'israéliens vivent sous le seuil de la pauvreté dont 730.000 enfants
 
Les champions du Monde du plus grand nombre d'enfants pauvres ...
 

Depuis l'an 2000, les pauvres ne font que perdre ...

Le nombre de personnes vivant sous le seuil de la pauvreté est passé de 1.1 en 2000 à 1.6 million en 2005

L'écart type entre les salaires du premier et du dernier décile s'est accru de 2000 Shekels par mois.

Les allocations familialles ont connu une érosion de 45% tandis que le revenu minimum assuré par l'Etat a baissé de 25%.

Les allocations chomages ont baissé de 47%

   
 

Nos rubriques
Le Blog de terredisrael
Calendrier fetes Juives
Perdu de vue
Les cartes de voeux
Le Livre d'Or
Espace Culture
Espace Detente
Fetes Juives

Le Kiosque
Radio TV

Les cartes de voeux
Liens utiles
Liens Voyages
Israel de A a Z
Visite d'Israel
Vacances en IL
La Ste israelienne

Prevention
Communautes juives

Album Photos
Ner Hazikaron
Immobilier
Judaisme
Etre fier ...
Origine du conflit MO

Copyright - www.terredisrael.com
Les articles publiés dans le Site relèvent de la seule propriété de www.terredisrael.com
Seul le droit de courte citation reste permis avec lien directionnel actif de l’article avec le nom de l’auteur en entête obligatoire.
Ceux qui souhaitent copier une partie ou l’intégralité d'un article, sont priés d'en faire la demande par mail. Merci
Le site est édité par la
Sté Terredisrael Ltd. Israel
(Sté Num 513928770) -
Contact : Yossi TAIEB

Email: contact@terredisrael.com