Accueil
Kiosque Inform. utiles Inform. Voyages
Fêtes
juives
Calendrier Fêtes Tourisme
terredisrael.com

Espace détente Histoires Georges Decouvrez Israel Sejour
en IL
Israel de A à Z Album photos Radio Tv Clips Prev. Conseil Perdu de Vue Ner Hazikaron Immobilier
 
 
 
 

Histoires et Blagues de Georges Chouraqui
 

A méditer
 

Chanteurs et acteurs
 
 
La frequentation du site
 
Livre d'Or du Site
 
Recherche sur le site
 
   
Aizer CHERKI
par Albert Bensoussan
page
précédente
page
suivante

Aïzer Cherki, Juif, Algérien, Français, Israélien, homme exemplaire

On ne peut lire le livre consacr son pre par Ham Cherki sans en tre profondment touch.

Azer Cherki.- rcit d'une vie (Jrusalem, ditions Erez, 2006, 112 p., nombreuses photos) est un livre de mmoire qui remue au plus profond tous ceux qui viennent d'Algrie et ont vcu les dernires dcennies d'Alger.

Nous avons l non seulement la vie d'un homme exemplaire, mais aussi le cheminement de toute une ligne de Juifs de Mda, anciennement venus de Majorque aprs le pogrome espagnol du XIV sicle. Cherki et Chouraqui (notre ami Sydney est aussi de ce berceau) sont le mme patronyme. Et nous aimons, nous, Juifs et Hbreux, retracer nos toledoth. C'est pourquoi l'ouvrage est complt par un arbre gnalogique remontant l'an 1800.

Voil un homme qui n'a vcu que pour l'tude de la Torah, avec une foi intense, tout en restant ouvert au monde et aux autres, avec un sens de l'hospitalit nul autre pareil, et une indulgence jamais coupable envers ce milieu qui l'entourait. Un homme qui a port en lui, galement, cet Ahavat Israel, qu'il a su transmettre autour de lui, dans son militantisme sioniste, dans ses penses quotidiennes, en encourageant l'aliya, pour y venir son tour.

Le Consistoire de France avait au XIX sicle une mauvaise opinion du judasme algrien ; on lira cet effet la lettre dsolante du grand-rabbin Michel Weil, envoy par le consistoire de Paris pour  rgnrer  le judasme algrien, l o les Mdens voyaient, en fait, une  volont assimilatrice . Contredisant l'image caricaturale et dgrade qu'on en avait en Mtropole, Azer Cherki reprsentait un judasme de grande culture, il disposait d'une immense bibliothque juive et franaise, et cet homme connaissait et parlait l'hbreu parfaitement : qu'un quelconque chalia'h passt chez lui, il l'entendait non sans surprise s'exprimer dans un hbreu parfait. Prsident de la fdration sioniste d'Algrie de 1949 1954, il a son actif d'avoir organis celle qu'on a appele l'Alya Beth, recueillant chez lui et dans des locaux et terrains qu'il avait lui-mme amnags aux environs d'Alger les nombreux Juifs essentiellement marocains qui tentaient de rejoindre Erets Isral, malgr l'opposition des Anglais et les innombrables difficults. Jacques Lazarus, son gendre, alors prsident du Congrs Juif Mondial pour l'Afrique du Nord, nous a laiss un vibrant tmoignage de cet pisode de l'migration clandestine en Palestine :  Durant de nombreux mois au cours de l'anne 1947 et dans la priode qui, en 1948, prcda la proclamation de l'Etat d'Isral, des milliers de Juifs venus du Sud Algrien et du Maroc transitrent par Alger o ils taient achemins par bateau sur Marseille et la Palestine. Il ne s'agissait videmment pas de navires de la ligne rgulire, mais de rafiots achets pour la circonstance par le service responsable de l'Aliya Beth, le Mossad. Ces olim taient pris en charge Alger par une association spcialement constitue cet effet, l'Association d'tudes d'aide et d'assistance, dont le prsident et l'infatigable animateur fut longtemps Azer Cherki . La maison de ce ngociant servit de port d'attache tous ces  rfugis , comme elle avait su accueillir aussi, au moment du dbarquement des Allis en novembre 1942, quantit de soldats librateurs qui pouvaient trouver chez lui un gte et une table abondante, et dcouvrir la ferveur du judasme algrien. Azer Cherki fut alors notre meilleur ambassadeur.

De plus, Azer Cherki engagea toute sa famille dans la voie du militantisme juif. A commencer par son fils an, Ham, qui dirigea la Commission Culturelle Juive d'Algrie, et aussi sa fille Suzy Siona, qui tait responsable de la bibliothque de la rue Mahon, Alger, et qui fut hlas ! trop tt fauche par la maladie. Chez les Cherki le judasme tait vcu au quotidien et tout moment. Le Chabbat tait une fte inoubliable, en rupture totale avec tout souci quotidien et tout travail. Mais surtout, l'inverse de certains rabbins qui ne le portaient pas toujours dans leur cour, Azer Cherki tait un homme de dialogue et d'ouverture. Il avait pour cela un sourire inimitable, et une indulgence malicieuse dans le regard. Il portait la barbe depuis le dcs de son frre au champ d'honneur en 1916, et ce long fleuve blanc lui donnait un air de pote : il n'tait pas sans ressembler au grand philosophe franais Gaston Bachelard qui, comme lui, s'intressa toute sa vie au thme de la  lumire , de la flamme ardente qui marque la prsence parmi nous de la spiritualit divine. A Kippour, c'est toujours lui qui lisait l'haftara de Jonas, et son fils cite au bord des larmes, comme nous tous la pieuse lecture : ivri anoh'i :  je suis hbreu  ; oui, nous vivions en Galout mais nous nous reconnaissions dans la profession d'identit et de foi du prophte qui allait survivre aux tnbres et au ventre du poisson.

Azer Cheki aimait la jeunesse, il tait toujours entour de ces jeunes gens qui, la synagogue, dans la rue, au sminaire isralite de la Bouzarah (Simon Darmon, lve rabbin, nous livre ici un magnifique tmoignage), aimaient l'entendre, avec sa voix la fois sourde et chaude, au timbre modeste mais qui, si on tendait l'oreille, vous apportait toujours la solution du problme. J'ai encore en tte son explication hbraque du mot Abracadabra, que dans nos tudes acculturantes d'alors l'on croyait cent lieues du judasme :  Il a cr comme Il a parl , disait-il en faisant allusion au Crateur (abra ka dabra), et il n'tait pas sans savoir le rle de cette formule hbraque en Europe Centrale au temps du Maharal de Prague, rabbi Loew, et du Golem. En vrit, Azer Cherki fut toujours nos yeux un vritable h'ah'am, tout la fois savant, ptri de connaissance, et sage, avec une trs haute exigence morale, ainsi que nous voyons l'hritage et l'apport profond du judasme.

Le tmoignage de son fils Ham, qui fut notre ami Alger (il m'appela en 1960 et 1961 ses cts pour animer l'mission culturelle juive Radio Alger), nous meut d'autant plus que c'est maintenant un homme g qui dit ce que fut son pre, qui dit sa foi, sa confiance, son immense bont et qui, l'heure o nous dclinons tous, a cour de raviver  ce phare lumineux qui guidera nos pas tout le long de notre vie .

Vos commentaires et réactions sont dans le blog du site
L'avant dernier marrane Lili BONICHE
   
 

Nos rubriques
Le Blog de terredisrael
Calendrier fetes Juives
Perdu de vue
Les cartes de voeux
Le Livre d'Or
Espace Culture
Espace Detente
Fetes Juives

Le Kiosque
Radio TV

Les cartes de voeux
Liens utiles
Liens Voyages
Israel de A a Z
Visite d'Israel
Vacances en IL
La Ste israelienne

Prevention
Communautes juives

Album Photos
Ner Hazikaron
Immobilier
Judaisme
Etre fier ...
Origine du conflit MO

Copyright - www.terredisrael.com
Les articles publiés dans le Site relèvent de la seule propriété de www.terredisrael.com
Seul le droit de courte citation reste permis avec lien directionnel actif de l’article avec le nom de l’auteur en entête obligatoire.
Ceux qui souhaitent copier une partie ou l’intégralité d'un article, sont priés d'en faire la demande par mail. Merci
Le site est édité par la
Sté Terredisrael Ltd. Israel
(Sté Num 513928770) -
Contact : Yossi TAIEB

Email: contact@terredisrael.com